Route du Rock 2013, compte rendu du 3ème jour

Le 18 août 2013 par Disso
Fort Saint Pere

Fort Saint Pere

Dernier jour de festival, tout le monde est claqué, mais on se retrouve assez tôt au Fort pour Widowspeak. Nous sommes surprises par le gros décalage entre la production assez riche du disque et le set à deux sans présence physique d’une section rythmique. Du coup, l’impression qui en ressort est étrange, Molly Hamilton minaude en scène derrière ses longs cheveux tandis que Robert Earl Thomas s’échine sur sa guitare, pour essayer de faire décoller tout ça. Les similitudes avec Hope Sandoval, tant dans la voix que l’attitude tiennent plus de la parodie que de l’hommage, et Dieu sait que nous sommes pourtant fan de Mazzy Star. Au bout de trois morceaux, l’affaire est entendue : next !

Pour la suite, comme on dit sur les internets, c’est la grosse kiffade. José Gonzalèz déboule avec son groupe d’orfèvres suédois, petit instant moiteur et émotion chez ces demoiselles : Juniiiiip ! Le concert offert ce soir-là était très bon : montée en puissance sur chaque titre, voix sensuelle et posée de José, tout vient parfaitement s’imbriquer. Les titres phares du dernier album commencent et closent le set : Your Life Your Call au début et Line of Fire à la fin. Le groupe est très applaudi par une foule enthousiaste et respectueuse. On sent Junip heureux, souriant et ravi de rencontrer un tel succès à Saint Malo. Un moment marquant de ce festival.

 

Junip à la Route du Rock Photo Benoit Marquette pour DLF

Junip à la Route du Rock
Photo Benoit Marquette pour DLF

Les Normands Concrete Knives, sur la scène principale rencontrent un grand succès. Depuis leur présence aux Transmusicales, le groupe a bien évolué. Pierre qui les a interviewés reviendra sur leur prestation dans un prochain post.

Parquet Courts, c’est du garage version américaine, et du bon. Les festivaliers sont nombreux à avoir apprécié la performance du quatuor. Les titres s’enchainent sans rupture, courts pour certains mais aussi parfois plus longs à la Neil Young. Seul écueil, un morceau lent au milieu du set permet à tout le monde de se rendre compte que ça ne chante pas forcément très juste. Reste à savoir si Parquet Courts n’est que le « Flavor of the Week » ou un groupe amené à durer. En tout cas, un bon live, à l’énergie punk.

Tame Impala, ou quand le soufflé se dégonfle. Le groupe semble souffrir du syndrome MGMT, une production sur disque luxuriante qui passe mal l’épreuve du live. Tame Impala ne parvient pas à reproduire les effets de son album, les titres tombent à plat, un peu mollement. Après, il faut bien reconnaître que les tubes du groupe sont très efficaces, et que quand le vrombissement lourd à la ZZ Top de l’intro d’Elephant se fait entendre, c’est le carton assuré. Bref, ou nous sommes passées à côté de Tame Impala ou alors, ce groupe est un peu une jolie petite arnaque.

 

 

Suuns Route du Rock 2013 Photo Benoit Marquette

Suuns Route du Rock 2013
Photo Benoit Marquette pour DLF

 

Et c’est là que les Athéniens s’atteignirent. Lorsque plusieurs milliers de personnes veulent se rendre en même temps dans un même endroit qui n’est pas prévu pour ça, ça pose problème. Le concert de Suuns va en fournir la parfaite illustration. A moins d’avoir quitté Tame Impala bien avant la fin, il était totalement impossible d’approcher la scène des Remparts. Les veinards qui avaient réussi à bien se placert ont été immédiatement embarqué dans l’univers tortueux et glacial de Suuns. Un set magnétique, à rester scotché devant les barrières et largement à la hauteur de leur dernier album chez Secretly Canadian « Images du Futur »

ENFIN, HOT CHIP ! Hot Chip, c’est le genre où tu sais pas pourquoi ça marche, mais ça marche. Si on prend chaque ingrédient séparément, rien d’exceptionnel : voix un peu faible du chanteur, rythmiques funky/disco, petits sons électro-geeks. A priori, pas de quoi faire décoller un festival entier. Et pourtant quand Alexis Taylor et Joe Goddard jouent A Boy From School ou Flutes, cela emporte l’adhésion. La joie se lit sur les visages, ça danse de partout, n’importe comment, en se dandinant, en imitant le lever du soleil, la roue du paon, les petits pas chassés du boxeur… Hot Chip, ou la machine de guerre du dance floor.

Hot Chip Route du Rock 2013 Photo Benoit Marquette pour DLF

Hot Chip Route du Rock 2013
Photo Benoit Marquette pour DLF

Pressentant que Disclosure ne serait pas forcément notre cup of tea, l’équipe de DLF se retire alors dans ses quartiers. Merci la Route du Rock, c’était une belle édition qui rassure sur l’avenir du festival.

A LIRE : COMPTE RENDU MERCREDI

A LIRE : COMPTE RENDU JEUDI

A LIRE : COMPTE RENDU VENDREDI

Post Collectif de Amélie, Lisenn, Disso et Virginie

6 Commentaires sur “Route du Rock 2013, compte rendu du 3ème jour”

  • francisxv

    quasi les memes impressions, Concrete Knives bien, bonne confirmation, Parquet Courts et SUUNS et pour tame impala, comme je disais en blagant, tans pi, pas la !

    HOT CHIP sympa pour finir le festoche en effet !

  • francisxv

    quasi les mêmes impressions, Concrete Knives bien, bonne confirmation, Parquet Courts et SUUNS excellentissime, pour moi les 2 plus belles découvertes de cette RDR et j’espère que sur album ca confirme et pour tame impala, comme je disais en blaguant, tans pi, pas la !

    HOT CHIP sympa pour finir le festoche en effet !

    toujours sympa de vous lire a posteriori :D, une année faudra trinquer !

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *