Route du Rock 2013, compte rendu du 1er jour

Le 16 août 2013 par Disso
ICEAGE - Photo DLF Benoit Marquette

ICEAGE Route du rock 2013
Photo DLF Benoit Marquette

Les bonnes nouvelles s’annonçant en premier, on va commencer par vous le dire : oui, cette année, il y a du monde à la Route du Rock. Beaucoup de monde même, et du monde jeune. Merci à la programmation de ce jeudi qui en offre pour tous les gouts : Jacco Gardner, Iceage, Moon Duo, Local Natives, Nick Cave, !!!, Electric Electric et Fuck Buttons. Un peu une soirée taillée sur mesure pour DLF entre Local Natives et Jacco Gardner pour les jeunes poupous, Moon Duo pour les amatrices de psyché, !!! pour les fans du dancefloor et Nick Cave pour tout le monde.

La soirée débute sur la scène des remparts, nouvelle scène installée à l’entrée du site et non plus derrière la régie, laissant la place aux groupes et au public pour apprécier les concerts. Une scène victime de son succès puisque l’espace bien qu’agrandi reste pourtant trop étroit.

Jacco Gardner ouvre le festival sous un grand soleil. Première dissension au sein de la DLF team, voire premier schisme (et ce ne sera pas le dernier). Musique pop teintée de folk (beurk by Disso), ambiance retour de plage, détente, fraicheur sous les palétuviers pour Jacco. Les plus jeunes et les plus popeux sont fans, les plus vieilles ou blasées haussent un sourcil et retournent à leur séance papotage actif, estimant que le coco Jacco n’invente rien de vraiment nouveau sous le soleil.

La poussière vole dans le fort, un peu comme chez les cowboys à Fort Alamo, les vautours ne sont pas encore à tournoyer sur nos têtes mais pas loin , en revanche, question bestiaire, nulle chèvre à l’horizon).

La suite va nous laisser un peu tous perplexes. L’intention est là mais elle ne se concrétise pas. Le jeune branlotin de chanteur d‘Iceage nous fait part de son désespoir, effectuant un genre de Minestrone raté, soupe confuse dont émergent des cris et des sons. On est loin de l’album, on est loin d’un vrai groupe de scène, on est un peu loin de tout, en fait. Après, à la décharge des musiciens Iceage est encore bien jeunet et peut sans doute progresser. Le conseil de classe demande le redoublement et encourage Iceage à travailler davantage. A revoir cet automne au Pitchfork Festival de Paris.

 

130815-rdr-moonduo-®benoit-marquette-2

Moon Duo Route du Rock été 2013
Photo DLF par Benoit Marquette

Moon Duo : c’est bien. Tout DLF ouvre ses chakras harmonieusement et à l’unisson, le consensus est total. Les sons psychés lancinants emplissent l’espace, et la scène des Remparts s’avère vite trop petite pour accueillir la foule des festivaliers attirés par les barbus. Les expertes qui les ont vus déjà au City Sounds ou ailleurs trouveront que c’est toujours aussi bien. Les autres apprécient la découverte en agitant la tête en cadence.

Schisme numéro 2 : Local Natives (et là, c’est du gros gros schisme). Dans l’impossibilité de trancher vraiment, nous nous en remettons à la sagesse de nos lecteurs.
Lisenn et Disso et leur mauvaise foi toute bretonne :
« Mon Dieu mais on dirait les pires heures de Fleet Foxes »
« Je crois que c’est le moment idéal pour la barquette de frites »
Virginie qui les avait déjà vus au festival des Inrocks
« Vous êtes vaches, c’est mignon et sympa, les Local Natives »
Amélie
« Déjà non, c’est pas MIGNON ! Y a une belle énergie sur scène, et ça fait plaisir à voir, et puis c’est des bons musiciens, merde quoi ! En plus, je dodeline quand je les écoute, et moi, j’aime bien dodeliner ! »

130815-rdr-nick-cave-®benoit-marquette-1

Nick Cave Route du Rock 2013
Photo DLF par Benoit Marquette

 

Consensus suivant : Nick Cave. C’est le 15 août, la Vierge nous apparaît mais elle porte un costume légèrement patte d’eph, une chemise à motifs géométriques, des cheveux teints en noir et a une belle voix virile. Le fort entre littéralement en communion mystique avec Nick. Bras tendus vers le messie, regards extatiques. Nick Cave impose les mains sur ses fidèles, gourou de Saint Malo qui vire les photographes au bout d’une chanson, touche les mains de Piedo et des nombreuses admiratrices du premier rang. Soyons honnêtes même si, par moment, il y a chez Nick Cave un côté très vieux beau sur le retour, l’ensemble du concert reste impressionnant de force et d’émotion. Je n’ai pas vu ce soir-là, dans le Fort, beaucoup de personnes réfractaires à ce concert particulièrement sur Boson Higgs Blues ou We know who U R.

Sortez les boules à facette, voilà qu’arrive le John Travolta de la Route du Rock : le chanteur de !!! (CHK, CHK, CHK) et son caleçon, son déhanchement chaloupé. Ca danse, ça s’agite,  !!! fait le job et fait plaisir. Une bonne prestation qui ne restera sans doute pas dans les annales du groupe qui de l’avis quasi général faisait mieux il y a quelques années mais ça reste vraiment bien. Un bon moment de festival.

Electric Electric (voir l’interview sur DLF). Toujours aussi bon math rock, puissant, mais malheureusement, trop de monde devant la scène et nous n’avons pu y accéder. Les échos semblent unanimes : « c’est de la bonne came, BB. »

Andrew Hung de Fuck Buttons - Photo DLF par Benoit Marquette

Andrew Hung de Fuck Buttons Route du Rock 2013
Photo DLF par Benoit Marquette

 

THE dernier gros schisme, et le plus grave : Fuck Buttons.

D’un côté Lisenn, les bras croisés sur la poitrine, le regard fixé sur le lointain, les pieds plantés dans le sol et qui, tel le pur sang devant l’obstacle, fait un refus de saut. Têtue comme une finistérienne, elle est devenue mégalithe, refusant de mouvoir la moindre partie de son corps, hermétique aux beats de Fuck Buttons (à ne pas lire à haute voix)
De l’autre, Virginie et Disso qui entrent en transe au bout de deux minutes opinant du chef en rythme, déjà convaincues par le duo de Bristol. Au moment de Surf Solar, tachycardie totale, on a même failli lever un bras, mais faut pas déconner quand même, on n’est pas à un concert de David Guetta. Un set excellent (sauf pour la sus-mentionnée Lisenn qui lève les yeux au ciel) qui fait décoller le fort dans la nuit direction les étoiles et l’infini.

FUCK BUTTONS PRESIDENT !

A LIRE : COMPTE RENDU DU MERCREDI 14 AOUT – NOUVELLE VAGUE

Post Collectif de Amélie, Lisenn, Disso et Virginie

7 Commentaires sur “Route du Rock 2013, compte rendu du 1er jour”

  • skolvan

    Tout pareil… A part peut-être Electric Electrik car pas assez bon en math et !!! avec une imposture de chanteur!

  • Mathilde

    Oui, tout pareil pour moi !
    J’ai pris mon pied avec Nick Cave (sauf le slow…) et, si ça peut aider à trancher, je n’ai pas apprécié Local Natives non plus (comment peut-on faire, lorsqu’on a cet âge et qu’on est bon musicien, un truc comme ça , sans créativité ni intérêt).
    Bonne soirée, je n’y serai pas mais compte sur vous pour raconter.

  • En effet FUCK BUTTONS PRESIDENT !!! Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu ça ! Concert magique comme toujours. (au fait, Sous les pavés la plage a repris du poil de la bête … 😉

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *