Route du Rock 2013, un lancement tranquilou

Le 15 août 2013 par Super Pierre

 

 

Avant d’attaquer 3 jours éprouvants de route du rock, les gentils Rock Tympans nous conviaient à une chouette séance d’échauffement. Julia Holter, Clinic et Austra à la Nouvelle Vague, la toute récente salle de jeu de l’équipe RDR. Ambiance bon enfant, public nombreux pour une programmation éclectique, mais pas de stand de galette-saucisse. Nous prendrons sur nous pour ne pas nous plaindre.

21h, Julia Holter monte sur scène. Un début de set très conventionnel laisse présager d’une ambiance calme tout du long, jusqu’à ce que son saxophoniste lâche les ballons et nous la joue façon Morphine. La pop-folk mignonne d’une Lykke Li nourrie aux Cesarians vire alors noisy pop, pour retomber tout de suite après. Le set avance, les arrangements prennent des accents froids, un peu nordiques, qui feraient penser aux Cocteau Twins. Et d’oublier les longueurs de certains titres en admirant la jolie brune qui nous parle entre deux morceaux d’aller à la plage. C’est avec plaisir que nous l’inviterions à venir à Dinard avec nous le lendemain après midi.
holter

Clinic arrive pour prendre la suite. On voit débouler des gros dentistes sans gants latex, mais quand même avec de vraies tenues de chirurgie from Liverpool. Ça rend moins glamour que Patrick Dempsey dans Grey’s Anatomy, mais nous saluons l’effort. Clinic attaque simple : gros son, riffs basiques, et le sondier n’est pas radin sur les guitares. Les claviers font mal aux tympans, autant que si Olivia Ruiz chantait, et l’on remerciera notre amie Yasmine de nous sauver dès le 3e titre avec ses bouchons d’oreilles sortis de nulle part.
Clinic nous fait une chouette blague en sortant son Melodica pour une fin de morceau un peu poupou-pop, mais pour enchainer directement sur un vieux titre aux relents keupon old-school qui jure avec l’ambiance lourde installée depuis le début du live. Mais comme tout bon morceau keupon, il ne dure même pas deux minutes, et Clinic retourne dans l’atmosphère dark qu’ils semblent bien maitriser. Un deuxième morceau avec des « AWOAHAHAHAHA » trahit un souci d’écriture des paroles, mais étonnamment personne ne semble remarquer. Le public se laisse berner tellement facilement par les gros groupes. Clinic déroule son gros rock à l’ancienne jusqu’à la fin, avec des petits coups d’hamonica par ci, des faux bruits d’orgasme par là, sans grande surprise. Les vieux fans sont ravis, les jeunes cons un peu plus circonspects.

clinic

Minuit moins dix, on fatigue un peu quand Austra monte sur scène. Comme une évidence, on commence par un gros synthé et un beat un peu lourd. Et on tombe amoureux de la drummeuse dès qu’elle chante ses premiers chœurs. Dès le début du chant lead, puissant as fuck, on remercie l’inventeur du compresseur. Un bien bel organe qu’elle a, cette chanteuse. Le premier titre avance, la sauce prend toute seule et tout le monde semble craquer devant l’intensité de cette ouverture. L’intention et l’efficacité des morceaux font oublier le trop plein de lyrisme d’une voix qui chevrotte pas mal parfois. Back to the 80’s dans le son comme dans les outfits, le spectacle est chouette et on attend juste que les tubes défilent. Et quand ils défilent, l’énergie ne semble pas feinte, en témoignent les quelques pains que l’on ne relèvera pas. Tout du long, le son est incroyablement agréable dans une salle qui (selon les copains sondiers) n’est pas forcément facile à faire sonner. Après l’enchainement de fin ‘Don’t Wanna Lose You » et « The Beat And The Pulse » (plus deux titres de rappel), on ressort encore plus amoureux que jamais de cette batteuse. EXIT JULIA HOLTER. Nous tenons à remercier le jeune homme en mini short au clavier pour ses danses mystiques tout au long du live, ça rendait super.

austra booty

austra mec

 

Un grand merci à Benoit Marquette pour les photos, et à Mlle Austra pour cette formidable fan pic qu’elle a acceptée.

BG

6 Commentaires sur “Route du Rock 2013, un lancement tranquilou”

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *