Une année en studio avec Mark Kozelek

Le 29 juillet 2013 par Erwan

L’an dernier ici même je vous parlais du dernier album de Sun Kil Moon, où Mark Kozelek abordait les thèmes des tournées et du songwriting. Cette année, il ne devrait pas y avoir de nouvel album sous le nom de Sun Kil Moon, mais ce n’est pas pour autant que Kozelek se la coule douce puisqu’il a déjà sorti trois albums en 2013, et un quatrième est prévu le mois prochain.

Il y a d’abord eu en février un live à Melbourne, parfaite illustration d’Among The Leaves où les chansons parlant de la vie de tournée sont faites pour être jouées live, avec les rires du public quand il décrit le dépaysement des villes européennes (et anglaises notamment) sur UK Blues. En commandant ce live sur son site, on avait droit à un deuxième disque en bonus, un live à Shanghai et Pékin avec un Mark Kozelek moins bavard entre les morceaux, comme souvent dans les pays non-anglophones. Mais rien que pour l’enchaînement Summer Dress/Carry Me Ohio, ce second live vaut le coup.

Le même jour que ce live sortait également Like Rats, un album de reprises. Comme Cat Power, Kozelek arrive à chaque fois à s’approprier les morceaux et à les rendre parfois méconnaissables comme il l’avait fait précédemment avec Modest Mouse ou AC/DC (le meilleur exemple ici étant Young Girls, une horreur de Bruno Mars transformée en magnifique chanson). D’autant qu’on ne connaît pas forcément toutes les versions originales, les interprètes n’étant pas tous très connus. On y trouve des reprises de groupes à succès comme Genesis ou Yes ainsi que de groupes de hard/métal/punk du début des années 80, sans doute des souvenirs des amours musicaux adolescents de Kozelek (Brains, Godflesh ou Misfits). Vous reconnaîtrez tout de même tous le tube de Sonny & Cher I Got You Babe. La playlist ci-dessous vous permettra de comparer la version originale et la reprise (13 de Danzig, pas disponible sur Spotify, est à écouter sur Youtube).

En avril est sorti Perils From The Sea, un album en collaboration avec Jimmy Lavalle, connu sous le nom de The Album Leaf. Si un album de reprises et un live peuvent être considérés comme anecdotiques, ça ne peut vraiment pas être le cas de ce disque absolument magnifique où se rencontrent les sons électroniques de Lavalle et les textes de Kozelek. Sur les morceaux les plus rythmés avec synthés type 8-bit et boîte à rythmes, on peut y voir une version slowcore et mélancolique de The Postal Service (What Happened to My Brother ou 1936). C’est aussi beau quand ça se fait plus lent comme sur le très minimaliste Ceiling Gazing, où la voix de Kozelek ne repose que sur un nuage moelleux de quelques notes répétitives de claviers. Perils From The Sea s’impose comme un des grands disques d’une année qui en manque cruellement jusqu’ici.

Enfin (pour l’instant en tout cas, il restera encore quatre mois pour un autre disque !) en août sortira un disque en collaboration avec Desertshore (groupe composé d’anciens Red House Painters dont Kozelek était le chanteur). Kozelek chantait déjà sur la moitié des titres du disque précédent de Desertshore ; la collaboration sera complète cette fois-ci et elle s’annonce superbe à en croire les premiers extraits dévoilés (un ci-dessous, un deuxième chez Caldo Verde et le dernier sur le site du NY Times).

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *