Le jour où Dominique A m’a déçue.

Le 4 mai 2013 par Disso

Mythos Dominique A

J’ai longtemps hésité à faire ce post, parce que je n’aime guère dire du mal d’une part, et d’autre part, parce que le temps aidant, il devenait de plus en plus difficile à écrire. Il faut revenir trois semaines en arrière, le 17 avril. Vous y êtes? Il ne fait pas super chaud (et encore, je fais dans l’euphémisme, là) et nous sommes au Thabor. C’est le festival Mythos, sa programmation pour trentenaires, son ambiance chic décontractée, ses chapiteaux de cirques et ses toilettes sèches. C’est un festival à la programmation plutôt grand public mais où, chaque année, je trouve quand même quelques pépites ou curiosités. Bertrand Belin il y a deux ans, Dominique A cette année.

Mythos Thomas Poli pour Dominique A - photo Benoit Marquette

Donc voilà, j’ai pris ma place pour Dominique A et j’ai retrouvé là-bas plein de monde : Maxime de la Route du Rock l’été et des Trans l’hiver, Piedo de PALM qui adore Dominique A, Benoit qui prend les photos, et puis sur place, il y avait plein de petits Rennais dont les Juveniles. Le cadre est sympathique, quand même, il faut bien l’avouer. Des chapiteaux de vieux cirques sont installés à l’entrée du Thabor, grand parc rennais du centre ville, au milieu de tout ça, des tables et des bancs, des endroits pour boire et manger. On n’est pas franchement dans le festival roots à la Route du Rock, on serait plus dans quelque chose de plus urbain, policé et sans doute de plus friqué aussi.

Le concert de Dominique A commence devant un public conquis d’avance, on repère déjà une dizaine de simili-Domique dans la salle : chemise blanche entr’ouverte et crâne rasé. Les filles ont des chignons un peu lâches, elles ont du laisser les enfants à la nounou après le repas bio, on vient s’encanailler pour la soirée, on connait par coeur l’album « Vers les Lueurs » surtout depuis le succès de Dominique A aux Victoires cette année. Du coup, le public est conquis d’avance, et c’est peut-être là une partie du problème. Quand j’ai vu Dominique A, les deux autres fois, c’était à la Route du Rock et même s’il est un peu chez lui là-bas, Floret l’ayant invité un certain nombre de fois, il faut bien reconnaître, qu’en festival, l’attention du public demande à ce que l’on se batte un peu. Là, Dominique A est en fin de tournée, sans doute un peu fatigué, il « enchaîne » les titres les uns après les autres. Ce n’est pas que le concert soit mauvais hein, non, c’est juste tellement plat par rapport à ce que j’avais pu voir l’été d’avant à la Route du Rock, quand avec son quatuor à vent, il interprétait le même album. En plus, les conditions matérielles n’aident pas : je suis au fond de la salle, il fait une chaleur éprouvante, la toute petite scène écrase la carrure de géant de Dominique A, le son nous parvient sous forme de bouillie sonore et le créneau horaire en fin de soirée ne convient guère.

Dominique A à Mythos - Photo Benoit Marquette

Mais, je ne m’avoue pas vaincue,  j’ai pris mon billet pour Saint Malo le vendredi 24 mai. Je serai là, Dominique. Je te préviens, je serai là. Je ne suis pas ta fan numéro 1, il y en a bien plus que moi qui chantent toutes tes chansons par coeur, achètent tous tes albums, mais moi, je suis la fille que tu séduis à nouveau à chaque concert. Deux fois, à la Route du Rock, déjà, je venais ronchonnante, et deux fois tu m’as séduite. Cette fois-ci, à Mythos, je venais conquise, et c’est toi qui t’es éloigné. Alors maintenant, c ‘est à toi. Moi je viens à Saint Malo, toi tu me conquiers. Et là, nous pourrons enfin atteindre l’harmonie tous les deux.

 Post rédigé avec l’aide de Piedo

Setlist de Dominique A à Mythos

– Plaine des sables
– Contre un arbre
– Le bruit blanc de l’été
– Bowling
– Par l’ouest
– Les hommes entre eux
– Vers le bleu
– Hasta que el cuerpo aguante
– Le commerce de l’eau
– La possession
– Dobranoc
– Le courage des oiseaux
– Parfois j’entends des cris
– Close West
– Rouvrir
– Rendez-nous la lumière
– Le faussaire
– L’horizon

Rappels #1 :
– Ce geste absent
– Le convoi
– Par les lueurs

Rappels #2 :
– La peau
– Les hauts quartiers de peine

6 Commentaires sur “Le jour où Dominique A m’a déçue.”

  • yves

    non dominique ne m’a pas déçu ce soir 28 mai à la Sirène à La Rochelle un concert habité lumineux un groove puissant une déferlante!

  • arno marchand

    vu hier soir au Trianon, toujours magnifique tant a niveau du choix des titres que la maitrise musicale. mais je reconnais-un peu-que cela ronronne plus qu’avant. l’ai souvent vu en concert mais mon meilleur souvenir reste sans doite la Route du Rock 2009 où il tenait la scène avec sa voix, sa Telecaster et ses machines. mais on est qu

  • arno marchand

    quand même dans du très haut niveau.

  • marie dune

    Très bon concert, au Trianon le 31 mai. Une question pourtant : pour quelle raison le niveau sonore est-il aussi élevé. Quand on n’a pas de problème d’audition c’est absolument insupportable, voir douloureux physiquement, pourquoi une telle inflation sonore ? Pour écouter à un niveau acceptable, j’ai du sortir de la salle et écouté la moitié du concert à l’extérieur de la salle ce qui ne permet pas d’apprécier les jeux de lumières…

  • Carton

    Je ne suis pas en voyage sur la route avec Dominique A, je l’écoute sur France Inter et je trouve un tel
    décalage entre sa voix chantée et sa voix parlée que j’en suis décontenancée.
    Belles chansons mélodieuses, très bons musiciens mais personnage étrange comme s’il était double,
    dédoublé serait plus juste.
    Il n’en reste pas moins que c’est agréable à entendre mais pas tellement à regarder.

  • Ysaure

    Plutôt d’accord. J’irais même plus loin. J’ai découvert Dominique A au milieu des années 90 et écouté les albums avec un plaisir renouvelé jusqu’à vers les lueurs. Puis une lassitude et un ras le bol aussi de cette idolâtrie autour du personnage. A un moment faut redescendre le gars n’est ni un génie musical ni un immense écrivain. Juste une sensibilité particulière.
    Et puis les années aidant on se détourne de cet univers clos ou plutôt cloisonné par une émotion qui veut pas sortir, la vie vous appelle ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *