Posé dans le Mile-End : EP5

Le 25 mars 2013 par pareto35

Samedi soir, Bus 55S, cap au sud pour le quartier rouge. Je le dis tout de suite, je connais mal l’électro en dehors d’une piqure annuelle, visuelle et ultra sonore au hall 9 des transmusicales. En ce samedi, c’est soirée électro à la Société des Arts et Technologie. D’ailleurs la SAT, c’est la place des grosses programmations électro. Mr Oizo la semaine dernière, Birdy Nam Nam ce samedi. Par contre, il va falloir sortir les dollars, c’est 30 piasses l’entrée, boissons non comprises ou alors la guest list. Je choisis la guest list.

Société. Arts. Technologie. Voilà bien un équipement unique en son genre même si le Lieu Unique Nantais a un peu de la SAT dans ses gènes. Mais ici cohabite un petit monde d’universitaires et ses chercheurs, des artistes, de la technologie logicielle et hardware, un laboratoire culinaire et puis des citoyens qui souhaiteraient apprendre au sein d’un équipement remarquable. Mais attention, nous sommes en Amérique du Nord, tout coûte donc tout à un prix et il faudra débourser 245$ pour s’initier à l’Arduino ou encore 150$ pour une formation au mapping vidéo. La SAT c’est aussi en plein cœur de la Montréal culturelle, en plein cœur du quartier des spectacles, au milieu des salles de concerts (Métropolis, Club Soda), des sex-shops, des bars à pole-dance comme le touristique Cléopatre et à deux pas de l’aternatif foufounes électriques. J’irais à la belle saison d’ailleurs. Ici c’est Pigalle, ici c’est Montréal, royaume de l’éclectisme et de la diversité.

J’avais évoqué dans l’EP1 la SATosphère, dôme à 360deg permettant les immersions les plus variées, mais c’est dans la partie souterraine que l’on programme les soirées plus conventionnelles. Bon le sous-sol de la SAT c’est un mini, mini Hall9 à l’année avec de la bière et de la vodka. L’essentiel est là. Donc évidemment, il y a du monde, du style, des éclairés, des illuminés, de l’alcool, un peu de défonce. Le tout ferme à 3h.

Je suis arrivé pour Birdy Nam Nam, des habitués du lieu à ce que l’on m’a dit. J’ai un peu de mal avec ce type de son qui flirte avec la scratch demo. J’apprécie quand on m’installe un univers et là ca va vite, très vite. Une somme de ruptures musicales et de rythmes mais que le public semble vraiment apprécier. Je suis mal servi mais c’est un joli succès pour eux. On terminera la soirée avec ƱZ dans une salle qui s’est vidée ou plutôt vidangée puisque désormais l’entrée n’est plus filtrée. Le public est plus fluo. Bref, c’est fun mais j’ai du mal avec le son ou alors je suis trop vieux.

Et puis c’est la fin et la levée d’un mystère culinaire local. Quand et pourquoi manger de la Poutine ? Et bien la poutine et son concentré de gras à 4h du mat, c’est juste un peu magique en fait.

Trackbacks & Pings

  • Posé dans le Mile-End : EP8 | D L F says:

    […] vais tout de même descendre à la SAT pour le show de Soft Moon. La SAT, j’en ai déjà parlé ici. Lieu d’expérimentation, d’expression de d’exposition au croisement des arts et de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *