Ce qu’on attend de 2013 chez DLF, la suite.

Le 2 janvier 2013 par Disso

Après Erwan aka The Man Of Rennes hier, la suite des attentes de DLF pour 2013. Aujourd’hui, Piedo, le bassiste de chez Palm et Every Second Monday, Super Pierre le bassiste ex-Juveniles et Gaël aka Pieton le bassiste de personne. Parce que sur DLF on aime la basse. Et les bassistes. Mais je vous rassure, il y a aussi des filles chez DLF.

 

PIEDO

J’attends 2013 parce que vu qu’Animal Collective vient tout juste d’en commettre un, on ne devrait pas nous fatiguer avec un nouveau machin inaudible et indigeste.

 

SUPER PIERRE

2012 avait bien commencé : des petits hauts, des petits bas, mais une moyenne plutôt pas mal. Rien de transcendant à écouter (à part Mister M de Lambchop <3), pas de vrai courage chez moi pour aller chercher la nouveauté, même pas toujours l’envie d’écouter ce que l’on me collait sous le nez. Rien n’a vraiment été inventé cette année, mais on a quand même eu le droit à quelques jolis disques de pop (Baden Baden, Erevan Tusk notamment).
La Route du Rock 2012 aura bien réussi à me réveiller un peu, grâce à Patrick Watson, The Soft Moon, Veronica Falls, Lower Dens et The Walkmen, mais elle a su me rendormir aussi (merci The XX, merci Mazzy Star). En octobre, le clown Sébastien Tellier était à deux doigts de me faire perdre toute envie de retourner dans une salle de concert avant la fin de l’année.
Alors face au peu d’entrain (musical) chez moi en 2012, je me dis que 2013 ne sera pas pire. Restons positifs : au moins, on a toujours autant de groupes brillants qui sortent de chez nous, ça fera un paquet de concerts un peu cools à voir tout au long de l’année. Et si ça se trouve on prendra une vraie claque l’année prochaine. Bisous.

 

 

PIETON (alias Gaël)

J’attends pas 2013, d’ailleurs je n’attends rien de personne, je vis dans le présent, ne compte que sur moi-même, je suis un nihiliste. Subséquemment, je me vois dans l’impossibilité de participer à ce billet.

 

Et puis chez DLF, y a pas que des mecs, y a aussi des filles, plein de filles. On pratique la parité sans y penser chez nous, et d’ailleurs, ce sont elles qui ont le plus de choses à dire.

 

AMELIE

2012 n’aura pas été de tout repos et si vous voulez mon avis et je suis pas mécontente qu’on soit arrivé au bout. ça avait pas très bien commencé, quoique si, une naissance c’est quand même un joli moment, un petit bout de chou allait bousculer les habitudes d’une bande de copains et c’était pour le meilleur. Pour le reste, des bobos, des dents en moins, des entorses, une overdose d’efferalgan codéiné, la découverte du Tétrazépam … j’ai enfin envoyé à la sécu le nom de mon médecin « référent », on a fait connaissance, il est ravi. On a eu des mariages, on a même traversé l’Atlantique pour célébrer l’un d’entre eux. C’était chouette. Et puis on a eu notre lot de contrariétés, des trucs moches, des trucs chiants. Et voila que 2012 se finit dans un appartement aux Pays-Bas et une petite fille gambade sous nos yeux toujours éberlués, un an déjà ! Moi je regarde un peu sur le côté, je connais sa mère depuis le CM1, alors vous imaginez que c’est quelque chose.

Côté musique ça aura été plutôt tiède, rien de transcendant, on a vu des groupes s’ennuyer sur scène, du coup ça nous a un peu emmerdés aussi. Bon, on peut pas dire qu’il y a pas eu quelques moments de grâce, des morceaux de bravoure, des trucs qui nous ont sortis de notre léthargie : Pulp à l’Olympia, la robe transparente de Natasha Khan (Bat for Lashes) au Trianon que si j’étais un homme, je m’en serais toujours pas remis, et puis il y eu aussi l’album de Calexico, celui de Dominique A, de Dark Dark Dark, de Beach House… des découvertes ? J’espère bien en faire plus en 2013. Entendre (enfin) l’album de MONEY (ex-Youth), en savoir plus sur Gold & Youth et  puis  quand même un nouvel album d’Arcade Fire dans les tuyaux c’est pas rien, il me tarde d’entendre les critiques hurler que c’était mieux avant.

Et puis qu’on nous surprenne merde !

 

 

LISENN

Ben je n’attends rien pour 2013. Les tambours et trompettes du Jugement dernier auront sonné et tambouriné le 21 décembre pour la fin du monde. Mais si, d’aventures, la fin du monde était reportée à dates ultérieures, ben j’attends de voir ce que va nous proposer Rock Tympans pour feu l’Omnibus.Et puis ce serait pas mal aussi que :

– le monde de la musique retrouve un peu d’humilité et de simplicité.

– les connards de concerts disparaissent à Bugarach.

– les transplanants OM reviennent en Navarre.

– j’arrive à produire un son digne de ce nom avec mes sagattes…

 

VIRGINIE

Je ne vais pas la jeter aux orties sans me retourner mais 2012 ne restera pas une année à garder dans les annales. Personnellement, je me suis fait complètement bouffer mon temps par le boulot et tout ça globalement pour des clous, on ne m’y reprendra pas ; j’ai trop souvent raté des séances de ciné, des premières parties et vu mon peu d’énergie, c’était à me décourager de faire quoi que ce soit pour me voir reprocher au final de n’avoir pas fait plus… Une vie de con quoi. Heureusement, j’ai quand même vu de chouettes concerts (Real Estate, Richard Hawley, The Apartments, Pulp, Bat for Lashes, Tindersticks…) mais j’ai été peu secouée par des albums. Ça restera l’année où j’ai (enfin) mis fin à mon abonnement aux Inrocks et où j’ai le plus douté de l’intérêt de se cogner un gros festival dans son intégralité (oui, je parle de toi Rock en Seine). Un point très positif cependant, j’ai rencontré pleins de gens fort recommandables notamment la totalité du DLF crou IRL et dans son environnement naturel de surcroît !

J’accueille 2013 avec un peu d’envie même si les vacances sont finies ; je vais moins bosser (mais ça faut pas le dire), je vais ressortir ma carte UGC, continuer ma quête des concerts parfaits (j’en ai déjà vu, ça existe) et j’ai déjà des places plein les poches. Les sorties s’annoncent et les vieilles gloires ressurgissent d’où on ne les attendait parfois plus : My Bloody Valentine (si si, il paraît que ce n’est pas une connerie), Yo La Tengo, Rocket From The Crypt (un des groupes les plus réjouissants à voir en live), Black Rebel Motorcycle Club et les plus frais Villagers et Team Ghost. Au milieu de tout ça, avec un peu de chance, je pourrais continuer à faire d’autres belles rencontres. Ce message optimiste s’auto-détruira sous une vague de misanthropie d’ici 8 jours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *