Thank god, it’s friday…

Le 27 septembre 2012 par Piedo

Avertissement à notre aimable lectorat : si tu n’es pas rennais, il y a de fortes chances pour que ce post t’ennuie profondément. Mais rien ne t’empêche de le lire jusqu’au bout, ne serait-ce que par politesse.

Vendredi.

Le jour qui sonne comme la libération. Le jour de l’apéro interminable, à se raconter la semaine avec les potes, au comptoir d’un bateau bistrot. Bref, la meilleure journée de la semaine.

Mais, fatalement, sur 52 semaines, tous les vendredis ne se valent pas. Certains sont très en dessous des attentes qu’on avait placées en eux dès le mercredi midi, la première moitié de la semaine étant essentiellement occupée à regretter les excès du week-end passé. D’autres, au contraire, s’annoncent comme des superbes journées. Parce que parfois, outre les ingrédients de base d’une bonne soirée, quelques petites épices viennent s’ajouter. Le secret du chef.

Bon, même si tu n’y es pour rien, si ça ressemble de loin en loin à une affaire de conjonction de planètes, tu sens un peu le truc se faire, y a comme des signes annonciateurs. Et, avec un peu d’expérience, tu peux presque te poser en oracle et donner la teneur de la meilleure soirée de la semaine.

Pour le coup et pour les rennais qui ont du goût (j’en connais), ce vendredi devrait ressembler à une excellente soirée. Parce qu’on est vendredi, évidemment. Mais surtout parce que la fine équipe d’Interzones a eu l’excellente idée de réunir à La Bascule un plateau de choix, à même de parfaitement justifier les nombreuses bières du vendredi soir.

Normalement, si j’ai bien suivi le truc, la soirée devrait commencer avec Seal Of Quality, un drôle de mélange de punk et d’électro 8 bits assez taré (et un peu débile aussi). Le genre de trucs que je rêvais de faire avec une game-boy et un tas de pédale d’effets quand j’étais ado. De quoi faire glisser doucement sa deuxième ou troisième pinte, avant d’attaquer les choses sérieuses. Parce que, derrière, enchaîneront dans un ordre encore indéfini, le fou furieux My Sohn Williams (qu’on aura par ailleurs la joie de retrouver le 18 octobre à l’Antipode en première partie des formidables BRNS et des plus anecdotiques Breton) et, pour moi le clou de la soirée, Papier Tigre.

Papier Tigre, j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises ici-même, c’est sans aucun doute ce qui se fait de mieux en matière de punk / noise / rock / pop (rayez la mention inutile) français. Encore que le qualificatif de français soit purement factuel, parce que ça ne se ressent pas une seconde dans leur musique. Leur dernier album, Recreation, produit par John Congleton et enregistré chez Steve Albini, est un pur bijou qui se refuse à choisir entre pop explosive et math rock jouissif.

Alors, quand l’occasion se présente de découvrir en live leurs chansons, dans une configuration à l’ancienne (dans un rade, sans scène, directement au contact du public), le tout un vendredi soir et pour 6 €, aucun doute : les planètes ont parlé, les éléments sont réunis, ce vendredi devrait être une excellente soirée (parce qu’avant de profiter, y aura quand même la journée à tirer).

En bref, en résumé et pour faire court :

Seal Of Quality + My Sohn Williams + Papier Tigre

20h

La Bascule (2, bd de la Bascule, à l’angle du bd de Verdun – Rennes)

6 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *