The Welcome Wagon

Le 6 septembre 2012 par Erwan

The Welcome Wagon (et un intrus dans le fond)

Élevé avec Charlie Hebdo sur la table du salon, j’ai toujours eu un esprit anti-clérical ou au sens plus large anti-religieux assez développé. Un sentiment qui s’efface totalement quand c’est par la musique que le thème de la foi est abordé. Et c’est très régulièrement que le sujet est au cœur des chansons dans le domaine du rock, depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui encore. Dieu était très présent chez les premiers bluesmen, puis les folkeux Cash ou Dylan ont eu leur période chrétienne. Plus récemment, Sufjan Stevens (Seven Swans) et The Mountain Goats (The Life Of The World To Come) ont consacré un album entier à la bible et cette année on retrouve des chansons qui abordent ce thème chez Spiritualized ou Bill Fay.

Chez The Welcome Wagon, la religion est au centre du groupe, et pour cause : il est composé du pasteur de Brooklyn Thomas Vito Aiuto et de sa femme Monique. Signés sur le label de Sufjan Stevens Asthmatic Kitty, leur folk religieux (dont les chansons sont en grande partie basées sur des vieux textes de prière remontant jusqu’au XVIIe siècle) colle bien à l’esprit de la maison, le patron n’ayant jamais caché sa foi. Déjà présent sur leur premier album, on le retrouve d’ailleurs une nouvelle fois ici au banjo, piano ou aux chœurs, le superbe I Know That My Redeemer Lives étant la seule occasion cette année d’entendre Sufjan Stevens sans ce diabolique outil qu’est l’autotune.

En mettant de côté le versant religieux du disque, Precious Remedies Against Satan’s Devices est un excellent disque de folk aux ambiances assez variées : on est bien au chaud au coin du feu avec les douces I Know That My Redeemer Lives et Nature’s Goodnight, comme au saloon sur Rice and Beans (But No Beans) ou dans une église à chanter le gospel sur The Strife is O’er et un God Be With You Til We Meet Again très up-tempo. Le groupe démontre aussi sur ce disque de beaux progrès de songwriting avec deux chansons en deux parties assez ambitieuses.

Et si The Welcome Wagon garde au final toute ma sympathie, c’est parce que dans les notes de pochettes ils remercient leur église mais gardent la dernière dédicace pour Sufjan Stevens. Sufjan > Dieu, l’honneur est sauf !

Precious Remedies Against Satan’s Devices est en écoute sur Bandcamp

The Welcome Wagon – Would You Come and See Me in New York from Asthmatic Kitty on Vimeo.

3 Commentaires sur “The Welcome Wagon”

  • Piedo

    Question musique emplie de foi, faudrait surtout pas oublier 16 Horsepower et Wovenhand (qui va bientôt sortir un nouvel album).

    Pour le reste, je ne peux que plussoyer mille fois avec ce post…

Trackbacks & Pings

  • Old(ies) but good(ies) | D L F says:

    […] Fay, si vous suivez, vous vous souvenez peut-être que je l’évoquais en introduction de mon dernier article concernant la foi en musique. Lui aussi n’est plus tout jeune, ses deux premiers albums […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *