Judah Warsky m’a tout dit*

Le 27 août 2012 par Ju'Ho'

Il arrive qu’on me demande de faire une interview (tous les 17 ans en moyenne).
Il arrive que j’accepte (tous les 17 ans en moyenne).
Il arrive que je foire totalement une interview (ERROR404). D’abord parce qu’un récent lavage de cerveau a effacé toute notion de « matériel d’enregistrement » de ma mémoire déficiente (alors que « tongs », « galette saucisse » et « chardonnay » semblent avoir résisté), mais aussi parce que parfois la victime est aussi attachante que visiblement crevée et qu’on a bien envie de lui foutre la paix.

Ma victime, en l’occurrence, c’est Judah Warsky, alias Mathieu Cesarsky, qui ouvrait la dernière soirée de la Route du Rock 2012.

Dès 18h30 sur la Scène de la tour, polo blanc, lunettes noires et barbe, le sieur Warsky a l’air plus frais que la veille à minuit quand je l’ai vu débouler sur le stand de son EXCELLENT label Pan European recording après un trajet Thonon-St Malo. Plus frais oui mais pas nécessairement plus à l’aise pour autant, Mathieu entame son set timidement, nerveusement. Faut dire aussi… Ouvrir la soirée, sur la petite scène, en plein jour, devant quelques faces blafardes (les autres, les hâlées, ne sont pas encore remontées de la plage). Mais très vite un sourire remplace les lunettes (c’est une image hein, l’est loin d’être difforme le jeune homme) et Judah Warsky explique: les antidouleurs et l’alcool, le train… et la mayonnaise prend… (alors là, je me dois de préciser que les antidouleurs et l’alcool n’entrent absolument pas dans la composition de la mayonnaise, nan parce que là je te connais tu vas encore dire que c’est de ma faute si tu es dans cet état) et gagne le public.

Judah Warsky ©alter1fo

 

3 heures après le concert, équipée de mon matériel écolo-vintage de secours (bloc crayon) et bien décidée à noter le moindre mot de Judah Warsky, je gravis « ze montée vers ze espace presse ». Émotion émotion, c’est une première pour moi (l’espace presse hein, pas l’émotion, j’ai déjà eu des émotions avant je te ferais dire).
Mais voilà: je ne suis absolument pas professionnelle (la preuve : j’ai raté My Best fiend !)… enfin disons que si, je dois pouvoir être hyper pro au sens « insensible/sans pitié/crève charogne » avec des gens que je n’aime pas (un clown par exemple, ou alors le Mont St Michel) mais Mathieu ça fait des années que je le suis : je l’ai connu Los Chicros, je l’ai connu Chicros sans los, je l’ai connu Turzi…. Je l’ai connu tout petit quoi. Et là, de le voir épuisé dans son transat… mon pauvre petit cœur de Tataju s’est mis à saigner ! Nan mais normal quoi ! T’aurais fait quoi toi hein, lecteur cruel ?

AH bah bravo, merci, super Tataju ! et pour savoir comment Judah Warsky se sent à la Route du rock du coup je fais quoi, je luis envoie un fax ?
Mais non mon lecteur-chou, j’y ai d’mandé! Figure-toi qu’il s’y sent très très très bien: d’abord parce qu’il y vient depuis très longtemps (1995), à l’époque c’était avec des potes et, tu t’en doutes bien, il ne s’imaginait pas un instant se retrouver sur cette même scène un jour (il ne s’imaginait même pas faire de la musique alors tu vois un peu). Et pourtant, il sera effectivement « de l’autre côté » à l’été 2007 avec Turzi (le même soir que Sonic Youth, d’où papotis avec Lee Ranaldo, oui madame !) et à l’hiver 2010.

Judah Warsky ©Benoît Marquette

 

Et Turzi et Chicros justement, c’est fini ?
Que nenni, ça bosse, mon canard! Et on peut ajouter un quatrième projet, celui que Mathieu mène avec l’Argentin Axel Krieger.

Et cette histoire de main gauche amputée à Verdun d’où les antidouleurs et tout, c’est confirmé ?
C’est évidemment une histoire montée en épingle par la presse people ; non en réalité Mathieu s’est fait mordre le doigt par un kébab en allant acheter une porte de bar. Il a ainsi composé son disque à 4 doigts et sous « Painkillers and Alcohol » (tiens, dis donc, si je le rangeais à côté de Pills & thrills & bellyaches).

Judah Warsky ©Benoît Marquette

Bon après je lui ai posé une autre question sur ses mains, «est-ce qu’après toutes ces aventures elles étaient réconciliées, est-ce qu’elles acceptaient de jouer ensemble tout ça tout ça » mais il m’a laissé entendre que c’était un peu débile comme question. Est-ce que je l’ai mal pris ? pas le moins du monde… bien au contraire, j’ai même compris que c’était le moment idéal pour ne pas lui poser de questions sur son nom !
ce qu’il ne manqua pas de ne pas me remercier de n’avoir pas fait…
Tu suis ?
non ?
ah ! Tu vois, toi aussi mes interviews t’épuisent… j’ai donc bien fait de le laisser aller se coucher. CQFD

Bon, tu l’auras compris, il arrive que je foire totalement une interview… mais que je passe un bon moment. Écoute Painkillers and alcohol (oui, c’est normal de se demander « il tourne pas un peu ovale ce disque » sur la première minute), tu en passeras toi aussi un bon, un très bon.

Même que je ne suis pas la seule à le dire dis donc….

 

 

* mais j’avais pas de micro

 

 

5 Commentaires sur “Judah Warsky m’a tout dit*”

  • Merci pour cette non-interview 😉 on compatit pour les soucis d’enregistreur, on voit complètement -_-. Merci d’avoir utilisé une photo Alter1fo on adore être sur DLF. juste c’est alter1fo et non alter1nfo, oui bon d’accord c’est impossible à écrire…

  • Picouly, Fante et au milieu le François ? Oui vous avez qq part raison.Moi je sens Cavanna comme un jumeau de Brassens: même âge, mi- italien, un peu anar d’opérette, le regard qui frise, la tendresse timide derrière la moustache…Desproges aurait dit « seule la virulence de mon hétérosexualité m’a empêché à ce jour de demander Cavanna en mariage » hum pour Brassens c’est un peu ça pour moi, même si le pb se situe ailleurs ;o)

  • · Voilà le code de mon erreur lorsque j’essaie d’ouvrir la page :Parse error: syntax error, unexpected $end in /homez.53/hoteldeb/www/affiliation-systeme.com/www/wp-content/themes/twentyten/sitemap.php on line 32

  • the way for you to own your on business that you have been wanting for years. Watch the money roll in when selling handbags and purses wholesale. This is a trick that retail stores have know about for ages. The income you will be making will astound you. Since you will be buying such high quality purses in bulk you will be amazed at what low prices you will receive them at. You will be getting the same styles, fabrics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *