La playlist des copains #11 : Alban Coutoux

Le 25 juin 2012 par Piedo

C’est lundi, le week-end a été arrosé et pas nécessairement très reposant. Pourtant, il faut bien reprendre la route du boulot et faire abstraction de cette fatigue rampante et, encore une fois, tenter d’atteindre des sommets de productivité stakhanoviste. Alors, pour retrouver cette motivation qui, parfois, fait défaut, rien de tel qu’une bonne playlist.

Cette semaine, c’est Alban Coutoux qui s’y colle. Alban, c’est le co-programmateur de la Route du Rock. Le festival qui met tout le monde d’accord dans le crew DLF, même certaines de ses composantes les plus réfractaires aux musiques actuelles. Cette année, la Route du Rock se tiendra du 10 au 12 août et, d’après ce que les oracles ont d’ores et déjà annoncé, il pourrait même faire beau. Forcément, la playlist d’Alban est intégralement consacrée à la programmation de cette 22e édition. Et, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’ai hâte de me retrouver au fort de Saint-Père, quitte à avoir, parfois, les pieds dans la boue…

 

Mazzy Star – Lay Myself Down

Le retour inespéré de Mazzy Star après plus de 15 ans d’absence. La magie de l’association de Hope Sandoval avec David Roback opère encore.

 

Dominique A – Le courage des oiseaux

Découvert chez Bernard Lenoir il y a vingt ans, avec ce morceau devenu mythique, Dominique A jouera l’intégralité de La Fossette cet été.

 

Cloud Nothings – Wasted Days

Presque neuf minutes de ce que le rock indépendant américain offre de meilleur : de la tension, de la mélodie et un final époustouflant.

 

Spiritualized – Hey Jane

Le groupe de Jason Pierce à son sommet ou comment un Anglais visionnaire réinvente en permanence la soul psychédélique.

 

The Walkmen – Heaven

La classe américaine… Nous attendons les Walkmen dans le fort depuis 2004, cette année est la bonne. Le Breton est obstiné…

 

Judah Warsky – Painkillers & Alcoohol

Un morceau ovni comme on les aime : une mélodie accroche-cœur, une mélancolie sous-jacente et un lente montée électronique. Less is more.

 

The Soft Moon – Total Decay

Si Joy Division était né trente ans plus tard à San Fransisco, il sonnerait peu-être comme The Soft Moon…

 

Lower Dens – Brains

Une des belles surprises de cette année. Une guitare lancinante, une batterie métronomique… un grand morceau qui sonne comme Electrelane (c’est un compliment !).

 

Hanni El Khatib – Dead Wrong

Après Dirty Beaches l’année dernière, ce sera au tour du Californien de raviver notre souvenir d’une Amérique rêvée, hantée et malsaine.

 

Alt-J – Breezeblocks

Si le Beta Band vous manque, penchez-vous sur ces jeunes anglais qui comme leurs aînés s’amusent à déconstruire la pop.

 

Comme d’habitude, vous pouvez retrouver cette playlist sur Spotify.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *