La playlist des copains #10 : Fred Landier aka Rubin Steiner

Le 28 mai 2012 par Piedo

C’est lundi, mais c’est pas vraiment lundi. C’est férié, sauf pour ceux qui, en hommage à Jean-Pierre Raffarin, ont préféré travailler (du moins, quand on leur a laissé le choix). En plus, il fait beau, il fait chaud. Toutes nos habitudes volent en éclat. Alors, pour garder certains repères, si on se glissait une petite playlist ?

Aujourd’hui, c’est Fred Landier aka Rubin Steiner qui s’y colle. Bon, c’est plutôt Fred que Rubin, d’ailleurs, puisque c’est la playlist du programmateur du Temps Machine, la SMAC de Tours, qu’on va écouter et non celle du musicien qui fignole son nouvel album, à sortir en septembre. Une playlist en 12 albums, puisque Fred s’est avoué incapable de sortir un titre précis des albums de ces 10 artistes passés par le Temps Machine. Et puisqu’il fait chaud et beau (chouette contrepèterie) et parce que Fred sait de quoi il parle, je lui passe la main.

Quand on est programmateur d’une salle de concert, on ne programme pas toujours des groupes qu’on aime d’amour, sauf que souvent si, quand même. Parmi les derniers groupes qui ont joué au Temps Machine, certain je les aime, et en plus ils font des morceaux qui me collent aux dents : exemple en dix exemples, sur les trois derniers mois de Le Temps Machine.

 

Dino Felipe – Where did I go ?

Marklion m’a fait écouter ce nouveau Dino Felipe quand il est venu la dernière fois, il vient de le sortir sur son label, Upcode Records.

Read full review of Where Did I Go ? – DINO FELIPE on Boomkat.com ©

 

Don Nino – In The Backyard Of Your Mind

Je n’arrive pas à choisir un titre du nouvel album tellement je les aime tous. T’as qu’à faire plouf plouf.

 

Wilfried* – Patrice

 

Egyptology – The Skies

Et voilà, impossible de sortir des morceaux, ce sera donc une playlist d’album ! Ce disque est absolument génial, et je ne dis pas ça parce que ce sont des copains (en plus ils sont venus en décembre dernier, ça compte pas dans les « trois derniers mois »).

 

Sir Richard Bishop – Freak Of Araby

 

Tristesse Contemporaine – Tristesse Contemporaine

 

Mungo Park – Le Podium #4

 

Ela Orleans – NEO PI-R

Presque à égalité avec Dirty Beaches, donc géant.

 

Prinzhorn Dance School – Clay Class

Une de mes claques de l’année sur scène.

 

Anika – Anika

 

Câlin – Black Chinese II

 

Charlemagne Palestine – Two Fifths In The Rhythm Three Against Two For Bosendorfer Piano

Un commentaire sur “La playlist des copains #10 : Fred Landier aka Rubin Steiner”

  • Bon. Je garde ce billet de côté, que j’étalerai dans le temps, car l’écoute de toutes ces chatoyantes petites choses risque de me prendre un bout de ce temps que je n’ai que très moyennement aujourd’hui.
    Mais grand merci quand même, car en tant qu’entité primitive, je vais avoir là un fabuleux moyen de passer du tambourin de l’âge de pierre à la sonorisation du CBGB (au moins).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *