La pluie me fait aimer la folk…et Father John Misty

Le 25 mai 2012 par LeeZen
C’est la fin du monde. L’Apocalypse. Le Jugement dernier m’attend. Les Mayas avaient raison. Le Déluge est là en tout cas. Et c’est à cause de lui tout ça. Quoi ? ben j’écoute un folkeux en boucle depuis des jours.
Moi, oui MOI. Qui fuit pourtant comme la peste sur le bas clergé ces messieurs en bras de chemises à carreaux et ces dames aux fleurs dans les cheveux.
Ouais, la folk, jusqu’à aujourd’hui, me donnait envie d’éventrer des koalas. Voilà. C’est comme ça.
Mais là, je ne sais pas ce qui se passe ni quel sort on m’a jeté. Je suis  victime d’un ensorcellement maléfique. Je me suis fait avoir. Moi qui ai des pulsions meurtrières chaque fois que j’entends quelques décibels de folk, ben voilà, je me retrouve à écouter ça en boucle…

La chaude voix de Josh Tillman alias Father John Misty m’envoûte complètement. Et pourtant, je l’avais littéralement fui avec la Patronne de DLF cet été à la Route du Rock quand il officiait encore chez les Fleet Foxes, ces “barbus à chemise bûcherons”. Le trip Fleurs dans les cheveux, chemises Petite Maison dans la Prairie et communion tous ensemble avec Dame Nature, très peu pour nous.

Cette voix, my God, cette voix. Et notamment sur ce titre. Une mélodie douce et sucrée mode Bee-Gees bisounours. Je me surprends à chantonner les chœurs sous la douche en faisant des cœurs avec mes mains. Je craque. C’est dingue comme le manque de soleil peut perturber un être humain normalement constitué…

Cette voix de gourou/Messie me file des frissons. Le début de la fin de l’embrigadement dans la grande secte des folkeux ? Goodness…

La seule chose qui me rassure un peu quand même, c’est que ce Father n’a rien d’un angelot. Et aux choeurs (coeurs ?) de groupie, je substituerai volontiers  le cuir, la cravache et la bouteille du clip. Tout de suite bien plus attirant que les jupes longues et les galipettes dans les fleurs de la prairie…

Et dès que le soleil repointera son nez, mon histoire d’amour avec la folk s’achèvera… Faut pas exagérer non plus.

Un commentaire sur “La pluie me fait aimer la folk…et Father John Misty”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *