La playlist des copains #8 : Arm (Psykick Lyrikah)

Le 14 mai 2012 par Piedo

Les élections sont passés, le changement, c’était lundi dernier. Et même si la semaine s’annonce assez courte, ça n’empêche pas le blues du début de la semaine de gagner la partie, au moins jusqu’à ce soir. C’est donc le moment parfait pour se mettre dans les oreilles une nouvelle playlist.

Aujourd’hui, c’est un musicien qui prend les commandes. Et pas n’importe qui, puisque c’est Arm, la voix et la plume de Psykick Lyrikah, qui s’y colle. Psykick Lyrikah, on en a parlé ici et ici, c’est un projet hip hop passionnant, très riche, à des encablures de ce que je connais du rap (c’est-à-dire pas grand chose en définitive). Arm écrit extrêmement bien, il manie les mots comme peu en sont capables, sans jamais chercher la punchline un peu facile. Il n’hésite pas à ouvrir sa musique à des musiciens très loin a priori de son univers (Dominique A, Yann Tiersen et, surtout, Olivier Mellano avec qui il a fait un album entier). Bref, si vous ne l’avez pas encore fait, il faut vraiment vous jeter sur sa discographie, notamment son dernier album, Derrière Moi ou Les Courants Forts, un disque signé Iris & Arm dont le titre éponyme est tout simplement éblouissant.

Dans sa playlist, Arm nous bien entendu mis du hip hop. Mais, comme on pouvait s’y attendre, il ne s’y est évidemment pas limité.

Elliott Smith – Between The Bars

 

J’ai eu du mal à rentrer dans les compositions d’Elliott Smith. Il y avait un côté trop « pop » dans les harmonies qui m’a longtemps tenu écarté du génie absolu de son travail. Quand le déclic a eu lieu, je me suis rendu compte à quel point la force de ce chanteur était justement dans cette simplicité trompeuse. Les textes sont aussi magnifiques et la fragilité du personnage m’a toujours beaucoup touché.

 

Loney, Dear – I love you (In with the arms) Live

Découvert Loney, Dear en live par hasard. Je suis resté scié devant une chanson où le bonhomme était seul à la guitare sèche, totalement hors micro et tenait la salle dans sa main. Là encore un côté très pop qui marie un côté assez entraînant, et en même temps toujours très mélancolique. Cette version « live à la télé » est beaucoup mieux que la version album d’ailleurs.

 

James Blake – The wilhelm scream Live

La musique de James Blake a pour moi bousculé pas mal de codes. C’est à la fois hyper sensuel dans la voix, les basses et très froid par le côté machines. Je préfère ce qu’il fait depuis qu’il chante d’ailleurs. En en concert, c’est aussi très puissant.

 

Skip James – Crow Jane

Toujours aimé le blues rugueux du sud. Encore un artiste redécouvert tardivement, assez atypique dans son style, notamment cette voix assez haute qui contraste avec les voix de la même école. Son style de jeu de guitare aussi, très souvent en picking assez tendu.

 

Danny Brown – Greatest rapper ever

J’aurais pu choisir beaucoup d’autres artistes de rap que j’écoute plus, mais j’ai préféré m’arrêter sur des artistes du moment. J’aime beaucoup Danny Brown, parce qu’il allie un côté très hip hop classique, un peu free (notamment ce morceau) à un autre côté plus expérimental. Il me rappelle un peu Kool Keith dans son côté fou, mais ne sombre pas dans une caricature trop « cartoonesque » que d’autres artistes ou groupes ont développée ces derniers temps.

 

The airplane Boys – Dictate

J’écoute pas mal ce genre de trucs en ce moment. Les productions sont hallucinantes, ça rappe sec et le côté mainstream est complètement assumé. Les codes esthétiques d’un certain rap ont changé et je trouve ça plutôt positif.

 

The Weeknd – High for this

Je n’aurais jamais imaginé écouter du r’n’b avec autant d’admiration un jour. Ce type combine tous les atouts, ses prods sont complètement folles, sa voix hallucinante de sensualité et de précision. Je pense plus à Michael Jackson ou D’Angelo avec couleur très froide, ambiance fin de soirée un peu perchée. J’écoute pas mal le dernier Drake aussi, mais c’est moins tranché.

 

A$AP Rocky – Demons

Je n’aime pas tout ce qu’a fait A$AP Rocky (même s’il n’a pas encore fait grand-chose), mais ce titre est magnifique. La prod de Clams Casino est très étonnante pour ce genre d’artiste, amène beaucoup d’émotions, et j’adore l’aspect screwed remis au goût du jour. Le refrain est superbe. Dommage que le clip n’apporte rien.

 

Mermonte – Monte

Des rennais qui sortent leur album en ce moment. Je les ai raté deux fois en concert, alors je suis allé écouter leurs morceaux, parce qu’on m’en parlait pas mal. Et effectivement c’est très très bon. Avec les beaux jours qui reviennent, ce morceau est exactement ce que j’ai envie d’écouter. Et j’ai juste envie d’écouter ça à fond en voiture en longeant la mer (qui monte) pendant que le soleil se couche :)

 

Matthew Dear – Slowdance

 

L’album Black City m’a mis une grosse claque. Le côté conceptuel et scénarisé du disque était très réussi, les compositions très impressionnantes, un côté Bowie ou Barry Adamson plus actuel, plus nerveux.

Un commentaire sur “La playlist des copains #8 : Arm (Psykick Lyrikah)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *