La playlist des copains #4 : Le Sambre

Le 2 avril 2012 par Piedo

A Rennes, il y a vraiment plein de bars. Mais vraiment plein. Des rades de quartier avec les vieilles poches accrochées au comptoir. Des PMU avec les accros au jeu, fumant leurs clopes devant l’entrée entre deux courses. Des bars lounge, qui ressemblent à des vitrines Ikea et où la bière a encore moins de goût que la soupe musicale qui y est servie. Des bars de nuit, dont on ne sait jamais à quoi ils ressemblent de jour et à jeun. Il y a le Bateau Ivre, Le Petit Coin, Le Petit Vélo…

Et il y a Le Sambre. Et derrière le comptoir du Sambre, il y a Thierry.

Le Sambre, c’est un de ces derniers lieux où tu peux faire des concerts sans – trop – galérer. C’est un endroit où, parfois, tu as droit à ton shooter d’alcool fort parce que t’as deviné le titre d’une chanson. Au Sambre, tu peux organiser les sessions BBS de DLF (ces réunions secrètes où se fomente l’avenir du blogging musical), merveilleux moments où tu arrives parfaitement sobre, après une dure semaine de labeur et où tu repars, quelques heures plus tard, beurré comme un Petit Lu en espérant que la patronne a pris des notes de ce qui s’est dit parce que toi, tu ne te rappelleras de rien. Le Sambre, c’est aussi un de ces rades où tu peux te planquer dans un coin sombre, rester tranquillement dans ton coin, à boire un coup et profiter de la musique.

C’est d’ailleurs une playlist calmos tranquilou-pilou que Thierry a concoctée. Le truc parfait pour commencer la semaine et patienter jusqu’au week-end, où, enfin, on pourra retrouver tout le monde au bistrot.

Rover  – Queens Of The Fools

Tindersticks – Medicine

Kaiser Chiefs – If You Will Have Me

Soko – I just want to mak it new with you

Leonard Cohen – Amen

Shearwater – Run The Banner Down

Chairlift – Garbage

The Antlers – No Widows

David Bowie – My Death

Peter Von Poehl – The Bell Tolls Five

Retrouvez la playlist de Thierry sur Spotify.

Trackbacks & Pings

  • Et un de moins… | D L F says:

    […] petit rade du centre-ville. Après avoir pris son lot d’emmerdes en décembre dernier, Thierry, le patron, se voit donc notifier une interdiction définitive d’organiser le moindre concert, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *