Osez osez Austin

Le 21 mars 2012 par Ju'Ho'

HAN ! je t’ai entendu lecteur de mon cœur ! Si si si ! Tu ne peux pas nier, tu viens de dire « ah mais zuteuh, chu encore pas allé au SXSW (Sa housse baille sa housse où est-ce) cette année ! Bon l’année prochaine j’y vais hein, c’est sûr! Même si c’est pas tout prêt ! Même si c’est pas direct d’Oberkampf ! Même si l’ascenseur d’Abbesses est encore en rade ! Même si je ne mange que bio ! Même si la Bud c’est de la pisse d’âne ! »
Bon, à l’évidence tu as besoin de Tataju.. et là ça tombe bien: je suis entre 2 lessives, je peux m’occuper de toi (mais dorénavant tu me feras le plaisir de retourner tes chaussettes sales avant de les flanquer dans le panier merci).

Alors d’abord, sache mon petit chat, que tu t’apprêtes à fouler le sol de la capitale mondiale de la musique live (bon, capitale autoproclamée, c’est vrai… ce qui implique d’inclure dans les comptages le moindre beuglard à chapieau et gratouille payé pour massacrer Hey Joe dès 11h du matin).
Je te dis ça pour que tu comprennes que même si pour le SXSW 2012 officiel, ma fois c’est plié, tu n’as pas nécessairement à attendre jusqu’à l’année prochaine. Ta Tataju par exemple a découvert Austin grâce au fantastique Austin psych fest des non moins fantastiques Black Angels, « petit » festival qui proposait ça le premier soir l’année dernière:

et qui annonce les ptits gars suivants le mois prochain:

 

D’accord Tataju mais comment j’y vais ?
Bon, tu as raison, sauf à y mettre les moyens, c’est pas direct direct, surtout depuis Rennes. Mais tu es jeune, un peu foufou, plein de cette énergie frénétique qui te fait danser sur de la musique pop toute la nuit comme à Woodstock. Bref ! tu survivras à 19 heures de voyage. Nan mais sans blague : Paris-Charlotte, Charlotte-Austin c’est pas la mort. Le truc le plus terrifiant dans ce voyage sera sans doute l’âge des hôtesses à qui tu seras sans doute tenté de proposer de s’asseoir pour se reposer un peu le temps que la pile de leur pace-maker arrête de biper.
Ah… je te conseille d’arriver un petit peu en avance : 19 heures de voyage + 6 heures de jetlag, ça fout quand même pas mal sur les rotules, même un déglingos. Crois en mon expérience, c’est con de rater Spectrum sous prétexte que dès 21h30 t’es plus bon qu’à ça:

 

Bon d’accord Tataju, mais où que je fais dodo ?
Là aussi mon petit Chat, y en a pour tous les goûts et pour tous les prix. Ta Tataju, elle avait opté pour un bon vieux Super 8 des familles qui s’est avéré une super solution: moins cher because derrière la highway, mais tellement juste derrière la highway que tout ou presque a été faisable à pieds ! Oui, oui ! à pieds, aux U-S-A !

Mais alors j’ai pas besoin de voiture Tataju ?
Bah ça dépend mon canard. Mais si tu n’es là que pour une semaine, bah c’est pas indispensable. D’autant qu’une semaine c’est bien ce qu’il faut pour découvrir Austin : il y a de quoi faire ! Bon, je ne te cache pas qu’une auto est un plus si tu veux aller te promener une peu plus loin ou magasiner chez Sheplers ou découvrir les IBIZ, les districts extérieurs qui ont su préserver des zones de commerces indépendants assez weird ou encore aller chez END OF AN EAR, super disquaire dont tu seras fier d’arborer le tote bag pour ton marché du samedi matin… mais sincèrement tu te passeras très bien de voiture. D’autant qu’il va falloir éliminer…

Mais oui Tataju, comment vais-je survivre moi qui ne mange que des galettes-saucisses ?
Bon, là mon petit chat, y a débat ! Burger tradi ou burger bio amélioré (miam) ? Tex ou Mex (miaoum) ? Chipotle ou quesadillas (graou) ? Mais aussi vrais restos mexicains dans les fameuses Ibiz (hmmmmmmm). Pas de doute, tu trouveras tous les jours à manger goûtu (vive le gras)… et au bout d’une semaine tu seras tellement fier de réclamer une tomate, une salade, enfin un truc sain quoi que ça te fera penser à écrire une carte postale à ta maman.

Et toi ma Tataju, tu voudras une carte postale aussi ?
Ah non moi rien à péter, d’ailleurs je sais pas lire. Non moi je veux une BLUE MOON à la coriandre et à l’écorce d’orange, ou alors une FAT TIRE glacée, ou alors bien sûr une LONE STAR.
Une carte postale… pour Tataju… nan mais il m’a vue dans Papivole lui !

 

 

Un commentaire sur “Osez osez Austin”

  • Austin c’est aussi le rodeo, le lynchage d’infidèles etc etc que du bonheur !
    Non je déconne, à chaque fois que je vois passer ces affiches du Psychfest, des vidéos du SXSW, ça me fait rêver bordel !!
    Sinon j’ai encore un nombre impair de chaussettes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *