Des pins, du sable… et Porcelain Raft

Le 9 mars 2012 par LeeZen

C’est la fin de l’hiver. Il fait encore frisquet le matin quand tu vas au travail. Ferme les yeux, ouvre grand tes oreilles, j’ai ce qu’il te faut…

Imagine toi, un 13 août, là : Chemin des Douaniers,  Discothèque La Chaumière, à Combrit / Sainte-Marine dans le Finistère sud. Les pins se balancent mollement, la mer est à quelques centaines de mètres, la plage est toute proche, les effluves de monoï de l’après-midi flottent encore dans l’air… Deux heures du matin, tout va bien.

Est-ce que ce sont les effets évanescents des mojitos que tu as bus délicatement depuis une heure ou deux ?
Est-ce cette chaleur moite, estivale et océanique qui règne sur cette douce nuit ?
Est-ce l’odeur des pins ou des embruns océaniques ?
Est-ce la présence d’éphèbes bronzés et musclés croisés à la plage cet après-midi et qui ont revêtu ce soir leurs plus beaux atours ?
Est-ce ce grand brun aux yeux clairs qui se déhanche mollement mais sûrement ?

Unless you speak from your heart. Cette chanson te happe avec sa mélodie brumeuse, un brin nostalgique, et son rythme entêtant. Elle te charme et t’ensorcelle.
Tu es là, au milieu du dance-floor, les yeux au ciel, vers cette boule à facettes qui transforme le plafond en nuit étoilée. Tu ne sens même pas la bretelle de ta petite robe vaporeuse en soie glisser doucement le long de ton épaule. Sur ta peau scintillent encore des paillettes de sable et le sel de ton dernier bain de la soirée.
Tu es seule et perdue au milieu de tous ces couples enlacés qui te tournent autour. Mais tu t’en fiches. La voix suave de Mauro Remiddi t’emmène loin, très loin. Et te suffit. Les pieds dans le sable, le bruit du ressac dans les oreilles, la caresse de la brise marine dans tes cheveux, les yeux au ciel, entre Cassiopée et la Grande Ourse et l’éclat du phare de Penfret, au loin…
Si la béatitude amoureuse estivale n’existait pas, il faudrait l’inventer. Porcelain Raft l’a fait.

« Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *