De la difficulté de faire du Heavy Metal à Bagdad

Le 29 février 2012 par Piedo

Bon, récemment, j’ai été amené à râler très fort contre la tannée que représente le seul fait d’avoir un groupe de musique à Rennes, de vouloir répéter dans de bonnes conditions ou de vouloir faire des concerts sans que ceux-ci soient annulés à la dernière minute.

Non pas que j’ai changé d’avis sur la question. D’ailleurs, on est en train de vous préparer une série de papiers sur ce sujet. Mais, en zonant un peu sur le site de Vice, je suis tombé sur cette série de reportages sur Acrassicauda, un groupe de Heavy de Bagdad (Irak). Et là, clairement, faire cette musique, dans cette région du monde, ça semble être la pire galère qu’on puisse imaginer. Entre les lois absurdes de Saddam Hussein, la montée du fondamentalisme, les bombardements américains, la guerre civile et les rafales d’AK 47, tout semble se lier contre ces mecs qui ont simplement envie de bourriner en drop D.

Alors, même si je n’ai pas fini de râler, je suis également conscient que ça pourrait être bien pire…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *