En Janvier et Février, que voir à Rennes?

Le 14 janvier 2012 par Disso

Pour compenser une prog assez peu bandante, Boobs are Back on DLF

C’est Rennes, c’est janvier/ février et je t’épluche la prog. A priori, bon, ça sent un peu la récession, cata à bord, crise économique-ta-mère. C’est vrai que quand on regarde les cases désespérément vides de l’Antipode ou celles bardées d’associations invitantes de l’Ubu, on tremble un peu. Enfin, JE tremble un peu. Parce que moi, sans concert, c’est simple, je m’étiole (ouais, on parle bien de concert, là, je te remercie ouaibemestre chéri pour cette gentille remarque).
Donc, après le premier affolement parlé, après avoir regardé avec insistance les prog nantaise et parisienne, je me suis dit : Disso, poulette, c’est pas possible, t’as pas tout bien épluché, (je m’appelle souvent poulette, ou biquette, un truc comme ça, je fais vachement dans le règne animal)

Donc on y va :

Vendredi 20 janvier à l’Antipode, on se lance à la découverte de jeunes groupes rennais. Ils sont 4 : Bertram Wooster dont je vous ai déjà parlé ici avec son album Popetry, Dead Swallows, We are Van Peebles dont on m’a déjà dit du bien et the 1969 Club. 3€ l’entrée

Même soir, mais à la Bascule, l’association K-fuel présente Sheik Anorak et Musicsova, entre rock et noise. Entrée autour de 6€ en général

Samedi 21 janvier Mein Sohn William sa musique bien barrée, ses perfomances bien barrées et son personnage bien barré au Jardin Moderne.

Jeudi 26 et vendredi 27 janvier Gibus Festival à l’Ubu : une douzaine de groupes bretons peu ou pas connus viendront se battre pour décrocher le trophée du Gibus et représenter leur région. Un genre de méga tremplin en live. J’espère qu’on peut y faire de bonnes découvertes. 8€ l’entrée

Samedi 4 février à l’Ubu : la nuit des résidents. The Popopopops, Juveniles et Theo Gravil offrent chacun un DJ set de minuit à six heures du matin. Entrée 8€

Samedi 11 février au Sambre : C’est Palm, le groupe de notre bien aimé bassiste (avec l’autre) qui se produit. C’est à écouter sur le site du groupe  et à voir sans coup férir au très sympathique Sambre, rue d’Antrain à Rennes (demandez le saucisson à la myrtille)

Mercredi 15 février à l’Antipode : La colonie de vacances avec MARVIN (synthé noise / Africantape / montpellier), PNEU (rock noise transe façon Lightning Bolt / Head Records / Paris), PAPIER TIGRE (rock tribal / Effervescence Records / Nantes) et ELECTRIC ELECTRIC (noise rock / Herzfeld / Strasbourg)

 

 

Vendredi 17 février, samedi 18 et dimanche 19 février, on prend le TER, la voiture, le bus ou le bateau (Love Love, c’était son nom, lalalala, un vagabond) et on file direct à la Route du Rock hiver qui va enfin redonner un peu de baume au coeur aux amateurs de pop et rock en douceur.

Je ne me suis pas penchée par faute de temps et de programmation fluctuante sur les bars rennais, le Sambre, le Bar Hic, le Ty Anna, l’Oan’s Pub, le Chantier, la Bascule et tous ceux qui ont encore le courage (voire l’inconscience) d’organiser des concerts à Rennes au milieu des menaces de fermetures administratives et autres restrictions. On croirait quasi qu’il faut « purifier » le centre de Rennes en vue de l’installation d’un centre de Congrès luxueux place Sainte Anne. Ah bon? C’est pas ça? Vraiment…

4 Commentaires sur “En Janvier et Février, que voir à Rennes?”

  • Lester Brome

    Hop le vendredi 20 janvier à La Bascule, KFUEL présente : Sheik Anorak + Musicsova
    http://kfuel.org/concerts/sheik-anorak-musicsova

    Et le lendemain au Jardin Moderne pendant la soirée de sortie d’album de Mein Sohn William, ne pas rater Tom Bodlin, le saxophoniste du groupe Café Flesh. Entre Pascal Comelade, Tom Waits et Colin Stetson, tout simplement formidable !

    Et puis le 27 janvier au Bar’Hic, on essaiera de faire les Dj’s si c’est encore possible…

  • L.

    Il manque la nouvelle mite hivernale, avec Fanch Kevorkian !

  • Piedo

    C’est totalement farfelu : pas une mention du concert de Palm au Sambre, le 11 février.

    Pourtant, ça sera l’anniversaire du chanteur et du bassiste.

    Autant vous dire que ça sera rigolade et poilade à tous les étages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *