Judah Warsky – Painkillers and Alcohol

Le 5 janvier 2012 par Disso

Déreliction à quatre, oeuvre contemporaine - Auteur anonyme.

Pan European Recording vous connaissez? C’est un label qui produit des petites choses pas dégoutantes du tout comme Koudlam ou encore Aqua Nebula Oscillator . Voilà leur dernier poulain : Judah Warsky (membre de Turzi et Chicros). Son album sort bientôt et j’aime beaucoup ces deux titres, à vous de voir, enfin d’écouter plutôt. Ci-après, un passage « à la façon de » (aujourd’hui,  je vous la joue à la façon des Inrocks) Dans une ambiance post apocalyptique déliquescente, les synthétiseurs de Judah Warsky laissent émerger les ombres d’un monde nouveau transgenre où les nappes planantes et liquides de la modernité s’immolent dans les sonorités décadentes d’une électronique en fusion.

Si vous n’avez pas vraiment compris, je vous rassure moi non plus. Mais revenons à Warsky. Le premier titre Painkillers & Alcohol s’impose d’emblée avec sa mélodie accrocheuse qui n’est pas sans rappeler certains titres de Koudlam. Le deuxième titre Asleep in a Train est moins évident de premier abord, pas de chant, une mélodie syncopée quasi militaire, électronique mais sans être pour autant « dansante », attractive mais sans non plus être très cérébrale. On pourrait flirter avec l’electro poum poum mais c’est plus fin encore que ça. Et c’est ce côté indéfinissable qui m’attire. Quelque chose de « pas encore entendu » : un plaisir simple, immédiat mais qui reste long en bouche, du velouté, du corps, des arômes givrés et une robe profonde. Sans doute encore un peu vert, mais destiné à devenir un bon millésime. Warsky et sa musique je vous le parie, vieilliront bien.

 

.
 

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *